Cartographie des données

  • Objectifs de l’exercice de cartographie des données

    L’objectif principal de la réalisation d’un exercice de cartographie des données est de fournir un aperçu de la disponibilité, de l’accessibilité et de la qualité des indicateurs présentant un intérêt pour la PNIN.
    La nature exacte de l’exercice variera d’un pays à l’autre en fonction de l’éventail d’indicateurs et de sources de données disponibles, des contraintes de temps et des priorités de l’équipe-pays PNIN.
    L’exercice répond généralement (en totalité ou partiellement) aux questions suivantes :

    • Quels sont les systèmes d’information d’intérêt pour la PNIN ? Quels jeux de données et indicateurs sont inclus ? Existe-t-il des indicateurs importants non disponibles ? (voir définitions en bas de page).
    • Quelles sortes d’informations sont contenues dans les jeux de données ? Les informations sont-elles représentatives au niveau infranational ? À quelle fréquence les données sont-elles collectées ? Quel mécanisme de contrôle de la qualité des données est appliqué ? Comment les données ont-elles été collectées ?
    • Où sont les jeux de données ? Quelles institutions ont le mandat de collecter et de gérer les jeux de données ? Comment la PNIN peut-elle obtenir un accès légal aux jeux de données ?
      Le produit principal de cet exercice est un rapport de cartographie des données (voir pages 3 à 6 de cette section).
    *****
    Remarque
    Il est important que toutes les équipes-pays PNIN se familiarisent avec les deux ressources suivantes avant de commencer l’exercice de cartographie des données :
    1. En règle générale, tous les pays participant à l’initiative NIPN disposent d’un schéma directeur de la statistique décrivant l’environnement statistique et les priorités nationales.
    2. Le Mouvement Scaling-Up Nutrition (SUN) a produit des rapports sur la cartographie de l’information nutritionnelle par pays et des études de cas, qui sont un bon point de départ pour l’exercice de cartographie des données, mais ne suffisent pas.
  • *****
    DEFINITIONS
  • L’utilisation de l’exercice de cartographie des données

    L’exercice de cartographie des données peut-être utilisé dans plusieurs buts :

    1. Déterminer quelles données sont disponibles, accessibles et de qualité suffisante pour répondre à une question de politique nutritionnelle pertinente

    L’exercice de cartographie des données est l’une des premières activités lors de l’établissement de la PNIN dans un pays et antérieur à l’identification de questions relatives aux politiques (voir section 2.1).
    La cartographie des données fournit une image initiale des données disponibles et accessibles et de leur qualité. Elle aide les experts en données de la PNIN à savoir rapidement quels instruments d’enquête ont été utilisés pour collecter des indicateurs pertinents pour la nutrition et quelles institutions ou quels individus contacter pour accéder aux données. L’exercice de cartographie contribuera également à établir et à maintenir des relations étroites avec les fournisseurs de données multisectoriels et facilitera l’accès aux données à l’avenir.
    L’exercice initial de cartographie des données sera utilisé pendant le processus de formulation de questions de politique pour fournir des informations de base de première main permettant aux experts en données de la PNIN de décider s’il est possible ou non de répondre à une question de politique formulée (voir section 2.3).
    Cependant, il est probable que des recherches complémentaires soient nécessaires afin de parvenir à une décision finale sur la responsabilité des questions de politique, car l’exercice de cartographie des données ne pourra jamais couvrir 100% de toutes les données disponibles :

    • Les questions de politique peuvent être très diverses et nécessiter une recherche d’indicateurs qui n’ont pas été inclus dans l’exercice.
    • Pour évaluer efficacement la qualité des données, le jeu de données doit être manipulé, ce qui ne peut être fait pendant l’exercice de cartographie des données.
    *****

    2. Amorcer un processus pour actualiser progressivement la cartographie des données

    L’exercice de cartographie des données doit être un processus dynamique. L’exercice initial fournit une première image de la cartographie des données. Au fur et à mesure que de nouvelles enquêtes sont menées, la cartographie des données peut être mise à jour. Tandis que l’approche PNIN se développe et mûrit au sein d’un pays et que de plus en plus de questions de politique sont formulées et obtiennent des réponses, la cartographie des données se développe et fournit une image plus complète.

    *****

    3. Fournir des recommandations concrètes pour améliorer le système d’information sur la nutrition

    La cartographie des données peut offrir de nouvelles connaissances sur la structure et le fonctionnement des systèmes d’information sur la nutrition. Elle peut en particulier :

    • identifier et souligner les lacunes dans la disponibilité des données et le manque de capacité à collecter des indicateurs pertinents pour la nutrition, ce qui pourrait conduire à des recommandations sur la manière de combler ces lacunes ;
    • souligner le manque d’harmonisation des indicateurs collectés par les différents instruments ou systèmes. Par exemple, la méthode d’échantillonnage ou l’unité géographique varie d’un système d’information à l’autre. L’exercice de cartographie des données peut identifier ces différences et plaider en faveur d’une harmonisation ou clarifier la comparabilité / l’incomparabilité des indicateurs.
    *****

    4. Contribuer à la stratégie de gestion des données de la PNIN

    L’un des objectifs de la PNIN est de créer un référentiel central de jeux de données multisectoriels ou de soutenir un référentiel existant. L’exercice de cartographie des données fournira des informations essentielles sur les systèmes d’information existants, sur la manière dont ils communiquent et sur l’endroit où se situent les indicateurs requis. Ces informations sont importantes pour la conception d’un référentiel central approprié pour la PNIN.

    *****
    Etude de cas
  • Préparation d’un rapport de cartographie des données (1/3)

    Un rapport de cartographie des données devra répondre aux besoins spécifiques d’un pays. Ce guide présente six partie générales qui peuvent être incluses dans le rapport.
    Il est important de noter que la PNIN ne doit pas réinventer la roue, mais s’appuyer sur ce qui existe déjà. Certaines parties du rapport peuvent être déjà entièrement ou partiellement complétées dans un autre objectif et n’ont donc pas besoin d’être dupliquées.
    Le rapport de cartographie des données peut généralement contenir les sections suivantes :

    1. Description générale du système statistique national
    2. Cartographie des fournisseurs de données
    3. Description des principaux systèmes d’information et jeux de données disponibles
    4. Matrice des indicateurs
    5. Recommandations opérationnelles
    6. La marche à suivre
    *****

    1. Description générale du système statistique national

    Le système statistique national (NSS) est une combinaison d’organismes et d’unités de statistiques d’un pays qui collectent, traitent et diffusent conjointement des statistiques officielles pour le compte d’un gouvernement national (voir le site de Paris 21).
    Cette partie du rapport décrit :

    • Quelles institutions majeures sont impliquées dans la collecte, la gestion et la diffusion de données relatives à la nutrition ?
    • Quel est leur mandat ?
    • Comment sont-elles organisées ?
    • Le partage de données a-t-il lieu ? Le partage de données est-il facile et efficace ?
    • Quels sont les cadres juridique et politique pour le partage de données ?
    • Quelles sont les priorités de la stratégie nationale pour le développement des statistiques ?
    • Quels sont les principaux goulots d’étranglement ?
    *****

    2. Cartographie des fournisseurs de données

    Il s’agit d’une description des principales organisations qui gèrent les systèmes d’information (fournisseurs de données), des principaux jeux de données qu’elles gèrent, de leurs objectifs et de leur capacité (voir un exemple de cartographie de fournisseurs de données en bas de page).
    Les fournisseurs de données typiques sont :

    • les départements “suivi & évaluation” ou “statistiques” des ministères responsables ;
    • les Bureaux nationaux des statistiques ;
    • les organisations gérant les systèmes d’alerte précoce.
      À noter que les fournisseurs de données peuvent se situer à la fois au niveau central et au niveau décentralisé.
    *****
    Exemple
  • Préparation d’un rapport de cartographie des données (2/3)

    3. Description des principaux systèmes d’information et jeux de données disponibles

    Il s’agit d’une description des principaux systèmes d’information contenant des informations pertinentes pour la nutrition. Elle aborde des questions telles que :

    • Comment la collecte de données est-elle organisée ?
    • Quels sont les mécanismes systématiques de contrôle de la qualité des données appliqués ?
    • Quels indicateurs sont collectés ?
    • Quelles sont les méthodes d’échantillonnage, les dates exactes de collecte des données et les groupes de population couverts par les données ?
    • Quelle est la procédure pour accéder aux jeux de données ?
    • Quels produits sont générés à partir de ces données ? Pour qui et comment sont-ils utilisés ?
      Un fournisseur de données peut gérer un ou plusieurs systèmes d’information (par exemple, un Bureau national des statistiques gère l’enquête démographique et sanitaire, ainsi que des enquêtes SMART).

    Un système d’information type comprend : le système d’information sur la gestion de l’éducation, les données de routine sur la santé (DHIS2), le système d’information sur la gestion de l’eau, les enquêtes sur le revenu et la consommation des ménages, les enquêtes sur les dépenses de santé et de nutrition, les enquêtes démographiques et sanitaires (EDS), les enquêtes par grappes à indicateurs multiples (MICS), les enquêtes sur la nutrition SMART, le cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC), etc.

    *****

    4. Matrice des indicateurs

    Idéalement, un fichier Excel contient des informations sur tous les indicateurs inclus dans la cartographie des données (un exemple de matrice des indicateurs est fourni en bas de page).
    Les informations caractéristiques collectées sur chaque indicateur incluent :

    • le nom du ou des jeu(x) de données au(x)quel(s) l’indicateur est associé ;
    • la définition de l’indicateur (variables utilisées pour générer l’indicateur) ;
    • la période de collecte de données ;
    • l’année de collecte des données ;
    • la méthode d’échantillonnage pour la collecte de données (enquête, routine, etc.) ;
    • la couverture géographique ;
    • la/les organisation(s) qui collecte(nt) et gère(nt) les données.
      À noter que les indicateurs provenant de différents jeux de données peuvent ne pas être comparables (voir Défi n°3 en page 8 de cette section).
    *****
    Remarque
    La matrice des indicateurs dans un fichier Excel (comme dans l’exemple ci-dessous, développé à partir de l’expérience du Niger) est le produit idéal d’un exercice de cartographie des données. Elle décrit dans quels jeux de données vous pouvez trouver l’indicateur que vous recherchez afin de répondre à la question politique identifiée. Cependant, comme détaillé dans le Défi n°1 (voir page 6 de cette section), la description de tous les indicateurs disponibles dans tous les jeux de données présentant un intérêt pour la PNIN peut représenter un travail considérable. La Côte d’Ivoire, par exemple, a décidé de décrire les systèmes d’information et les jeux de données présentant un intérêt pour la PNIN sans décrire précisément les indicateurs disponibles dans ces jeux de données et n’a pas développé de matrice des indicateurs.
    *****
    Exemple
  • Préparation d’un rapport de cartographie des données (3/3)

    5. Recommandations opérationnelles

    Les recommandations porteront sur des questions telles que :

    • Quelles améliorations sont nécessaires pour rendre le système d’information sur la nutrition plus fonctionnel ?
    • Quels moyens sont nécessaires pour atteindre l’objectif précédemment décrit ?
    • Comment la PNIN utilisera-t-elle les résultats de cet exercice, compilés dans le rapport de cartographie des données ?
    • De quelle manière l’exercice de cartographie des données peut-il contribuer à la conception du référentiel central PNIN ?
    *****

    6. La marche à suivre

    La dernière partie du rapport décrit la marche à suivre et aborde généralement les questions suivantes :

    • Comment la PNIN envisage-t-elle de compléter et de mettre à jour régulièrement la cartographie des données ?
    • Quels secteurs et quels indicateurs doivent être approfondis ?
    • Quelles activités et quelles ressources sont prévues pour y parvenir ?
  • Les défis et comment les surmonter (1/4)

    S’engager dans un exercice de cartographie des données n’est pas sans poser de défis. Cette partie met en évidence quatre défis majeurs rencontrés par les équipes-pays PNIN lors de la conception et de la mise en œuvre des exercices de cartographie des données et propose des solutions pragmatiques.

    • Défi n°1 : Le périmètre de l’exercice de cartographie des données
    • Défi n°2 : L’accès aux jeux de données pour l’exercice de cartographie des données
    • Défi n°3 : L’harmonisation des indicateurs pour l’exercice de cartographie des données
    • Défi n°4 : Le coût, le temps et les ressources pour l’exercice de cartographie des données
    *****

    Défi n°1 : Le périmètre de l’exercice de cartographie des données

    Bien que l’exercice de cartographie des données puisse être exécuté au niveau central ou au niveau décentralisé, l’exercice est suffisamment considérable au niveau central. Par conséquent, nous vous recommandons de vous concentrer sur le niveau central. Les pays dotés d’un système fortement décentralisé ou qui mettent l’accent sur une région administrative peuvent souhaiter élargir l’exercice au niveau décentralisé (sujet non traité ici). Les domaines couverts par la PNIN pour lesquels des données sont requises sont les suivants :

    • résultats nutritionnels ;
    • causes fondamentales, sous-jacentes et immédiates de la nutrition ;
    • interventions / programmes spécifiques à la nutrition et sensibles à la nutrition ;
    • financement pour la nutrition.

    Les données “financement pour la nutrition” sont incluses ici, car analyser quels investissements ou quel budget sont alloués à quelles activités est un élément crucial pour la prise de décision politique (voir l’analyse budgétaire pour la nutrition du mouvement SUN).

    La liste complète des jeux de données et indicateurs pertinents (voir page 4 de cette section) est potentiellement très longue et probablement trop longue dans le cadre d’un exercice à court terme. Il est donc essentiel de réduire le périmètre de l’exercice pour que celui-ci reste réalisable. Cependant, chaque pays devra décider du périmètre de son exercice de cartographie des données, car il n’existe pas de solution universelle.
    Deux options sont décrites ici :

    • Option 1 : Limiter l’exercice au niveau des jeux de données (exclure la matrice des indicateurs)
    • Option 2 : Inclure les jeux de données et la matrice des indicateurs dans l’exercice de cartographie des données
      (voir le lien en bas de page pour davantage d’information sur les options 1 et 2).

    Élaborer la matrice des indicateurs prend certes beaucoup de temps et de ressources, mais peut présenter un intérêt particulier lorsque :

    • les équipes PNIN souhaitent identifier une liste d’indicateurs clés pour la nutrition à suivre (cas du Niger) ;
    • une liste d’indicateurs clés pour la nutrition a été établie via des documents de politique nutritionnelle (cas du Guatemala) ;
    • temps et ressources sont disponibles : la matrice des indicateurs peut être un outil très pratique pour savoir rapidement où trouver des indicateurs spécifiques afin de répondre à une question précise liée aux politiques nutritionnelles.
    *****
    Comment surmonter le défi n°1
  • Les défis et comment les surmonter (2/4)

    Défi n°2 : L’accès aux jeux de données pour l’exercice de cartographie des données

    Les données deviennent davantage publiques et transparentes. Les plateformes web sont maintenant plus couramment utilisées, comme le compilateur de statistiques EDS, les données de l’ONU, DEVINFO, DHIS2, le référentiel NADA. Des statistiques sommaires sont également fréquemment publiées dans des ouvrages de statistiques, des rapports d’enquête et sur des plateformes web. Obtenir l’accès aux jeux de données bruts peut cependant être problématique et prendre du temps, car :

    • les données doivent pour des raisons éthiques être anonymisées pour pouvoir être partagées ;
    • certaines institutions, de manière compréhensible, hésitent encore à partager des données sensibles en l’absence d’un cadre juridique pour le partage de données.

    Bien qu’il ne soit pas nécessaire d’avoir accès aux jeux de données bruts pour compléter l’exercice de cartographie des données, l’exercice devra évaluer l’accessibilité en pratique des jeux de données en :

    • se renseignant sur les étapes de la procédure formelle pour obtenir une autorisation officielle et accéder aux données ;
    • interviewant des utilisateurs externes au sujet de leur expérience en matière d’accès aux données ;
    • faisant une tentative d’accès à la base de données en :
      • téléchargeant et ouvrant des bases de données officiellement disponibles sur le web afin d’établir si un code d’accès est requis, si tous les indicateurs sont disponibles, si les données sont anonymisées ;
      • demandant un accès aux fournisseurs de données. Même s’il n’est pas possible d’accéder à un jeu de données particulier, il est utile de savoir où les jeux de données sont stockés et de connaître les processus et informations nécessaires pour l’accès. Il est également important d’établir si des rapports décrivant la méthode d’échantillonnage, les contrôles de la qualité des données et les résultats sont disponibles.

    Les efforts visant à établir l’accessibilité des jeux de données peuvent être chronophages. Idéalement, il existe un cadre juridique pour le partage de données. En l’absence d’un tel cadre, l’équipe-pays PNIN devra le préconiser, mais devra en même temps trouver une solution pragmatique pour accéder aux données. Sur la base de l’expérience du passé, les facteurs suivants peuvent contribuer à faciliter l’accès à des jeux de données multisectoriels :

    • Développer des relations avec des fournisseurs de données : l’accès aux jeux de données peut dépendre de relations individuelles basées sur la confiance. L’exercice de cartographie des données est un bon moyen d’identifier les principaux fournisseurs de données, d’établir des relations avec eux et de les sensibiliser à la PNIN. Cela inclut une explication à propos de ce que la PNIN a l’intention de faire avec les données, en comprenant les préoccupations des fournisseurs de données et les informations et autorisations nécessaires pour accéder aux données.
    • Impliquer les fournisseurs de données dans la PNIN : l’expérience du projet NEP a montré que le fait d’avoir les fournisseurs de données principaux comme membres du comité technique était un moyen efficace d’accéder aux jeux de données.
    • Se coordonner avec les fournisseurs de données : les experts en données de la PNIN ne doivent pas travailler en silo mais impliquer les fournisseurs de données dans l’interprétation et la communication des données. Les produits PNIN doivent bénéficier aux fournisseurs de données. Par exemple, en Côte d’Ivoire, le Premier ministre a remis à l’équipe-pays PNIN une lettre officielle adressée aux fournisseurs de données afin de lui donner un accès systématique aux jeux de données.
    • Dans un objectif de mise à jour d’un référentiel central (basé sur le logiciel NADA), l‘Institut national de la statistique du Burkina Faso a organisé en 2012 un atelier d’une semaine avec des points focaux des différents ministères. Chaque point focal est venu avec ses jeux de données à télécharger. Les discussions sur l’harmonisation des indicateurs ont constitué la base d’un plan d’action. L’atelier a créé un forum dynamique qui a facilité le partage de données au lieu de demander des jeux de données à chaque partie prenante.
  • Les défis et comment les surmonter (3/4)

    Défi n°3 : L’harmonisation des indicateurs pour l’exercice de cartographie des données

    Différents instruments d’enquête peuvent collecter des données sur le même indicateur. Par exemple, le retard de croissance est généralement collecté par les enquêtes EDS, MICS, NNS, SMART (au niveau local), et les données de routine par les centres de santé. À noter que les indicateurs ne sont pas nécessairement directement comparables car :

    • la définition de l’indicateur peut être différente. Par exemple, la prévalence du retard de croissance est mesurée chez les enfants âgés de 0 à 59 mois dans les enquêtes EDS et MICS, alors qu’elle est mesurée chez les enfants âgés de 6 à 59 mois dans les enquêtes SMART ;
    • pour les données d’enquête, le cadre d’échantillonnage est important. Des données infranationales issues d’une enquête conçue pour être représentative au niveau national peuvent ne pas être directement comparables avec les données infranationales issues d’une enquête conçue pour être représentatives au niveau infranational ;
    • le niveau géographique peut varier si la démarcation administrative a changé au fil du temps ;
    • les données de routine et les données d’enquête, même en utilisant les mêmes indicateurs, ne peuvent pas être combinées directement. Les données d’enquête basées sur la population sont conçues pour être représentatives d’un groupe de population, tandis que les données de routine sont représentatives des personnes qui utilisent un service ou un programme.
      La question de l’harmonisation des indicateurs est abordée au stade de l’analyse des données. Cependant, lors de la réalisation d’un exercice de cartographie des données, il est important d’inclure dans la matrice des indicateurs, afin d’identifier les défis à venir, des informations telles que : définition des indicateurs, données de routine vs données d’enquête, périmètre géographique.
    *****
    Etude de cas
  • Les défis et comment les surmonter (4/4)

    Défi n°4 : Le coût, le temps et les ressources pour l’exercice de cartographie des données

    Le coût, le temps et les ressources nécessaires pour mener un exercice de cartographie des données varieront d’un pays à l’autre en fonction du contexte, des objectifs et du périmètre de l’exercice.
    Par exemple, en Ouganda, le Bureau des statistiques disposait déjà d’un dictionnaire national de métadonnées statistiques contenant une liste de tous les indicateurs collectés et des sources d’information pouvant être utilisées. Au Niger, toutefois, il n’existait aucun plan de suivi & évaluation multisectoriel officiel qui aurait aidé à sélectionner les indicateurs à inclure dans la cartographie des données.
    L’une des tâches chronophages est de rencontrer toutes les organisations, d’identifier la bonne personne et d’obtenir les informations appropriées. Deux ou trois visites dans chaque institution sont généralement nécessaires pour obtenir toutes les informations requises.
    L’équipe-pays PNIN peut mener elle-même l’exercice ou faire appel à un consultant. Par exemple, au Burkina Faso, l’équipe-pays PNIN a mené l’exercice sur une période de 2 mois (2 personnes, pas à temps plein). En Côte d’Ivoire et au Niger, des consultants ont été engagés pour respectivement 40 et 30 jours.
    Si l’option d’un consultant est choisie :

    • Il est recommandé de faire appel à un consultant qui connaît très bien les systèmes d’information du pays et qui sait comment naviguer dans le système gouvernemental. Les compétences statistiques ne sont pas essentielles dans ce cas.
    • Il est également recommandé de répartir les jours de travail sur une période plus longue (par ex., 30 jours sur 3 mois) afin de prendre en compte le temps nécessaire pour recevoir les informations.
      Choisir l’option dans laquelle les équipes-pays PNIN mènent l’exercice de cartographie des données présente une importante valeur ajoutée : toutes les connexions établies avec les fournisseurs de données au cours de l’exercice sont vraiment importantes à maintenir au sein de l’équipe pour le succès du projet PNIN. L’exercice de cartographie des données est une excellente occasion de commencer à établir ces relations.

    Dans tous les cas, les termes de référence doivent détailler :

    • les objectifs (voir page 1 de cette section)
    • les produits attendus (voir page 2 de cette section)
    • les ressources humaines et financières requises