Champ d’application de cette note d’orientation sur la qualité des données

Afin de produire des données de qualité acceptable, il est nécessaire de s’assurer que les étapes clés du processus de collecte des données respectent un protocole bien établi. Ces étapes clés sont les suivantes :

  • élaboration des instruments de collecte des données ;
  • formation des enquêteurs ;
  • échantillonnage ;
  • collecte des données ;
  • saisie des données ;
  • nettoyage des données ;
  • tests de qualité des données.

Dans le cadre de la PNIN, les données ont déjà été collectées, saisies et nettoyées.

Lorsqu’il est question d’« évaluer la qualité des données » dans ces notes d’orientation, nous nous référons en particulier aux tests de qualité des données qui peuvent être effectués sur les jeux de données nettoyés.

Lors de l’analyse des données secondaires, il est important de connaître le protocole et le processus qui ont été effectivement mis en œuvre pour assurer la qualité des données collectées. En particulier, les tests de qualité des données qui ont été effectués sont normalement compilés dans un rapport distinct. Dans ces notes d’orientation, nous décrivons les principaux tests de qualité des données.

Il n’y a pas de seuil pour la « qualité des données ». Certaines méthodes proposent un « score global » pour la qualité des données qui fournit une indication globale, mais ce score ne doit pas être utilisé comme un seuil standard. C’est en dernier ressort la responsabilité de l’équipe des données de la PNIN de décider si la qualité des données est suffisante pour l’analyse prévue. Les tests décrits dans ces notes d’orientation seront essentiels pour éclairer cette décision.

Étant donné le rôle d’influence des décisions politiques de la PNIN, il est fortement recommandé d’adopter une approche conservatrice en matière de qualité des données afin d’éviter les critiques qui pourraient nuire à la réputation de la PNIN.

Les principales sources d’information de la PNIN sont :

  • Les « données d’enquêtes basées sur la population », qui sont collectées lors d’enquêtes transversales conçues pour être représentatives de la population étudiée (ex : population nationale ; population infranationale) ;
  • Les « données de routine », qui font référence à des informations systématiques collectées régulièrement, généralement auprès des centres de santé (ex : registres des maladies ; naissances et décès).

Les données d’enquête basées sur la population et les données de routine ont un but, un protocole et une structure très différents. Par conséquent, l’évaluation de la qualité des données sera très différente selon la source des données.

La présente note d’orientation fournit des détails pour les enquêtes basées sur la population (pages 3 à 5) et pour les données de routine (à partir de la page 6).

*****