$url = 'Guide-PNIN?rubrique=99§ion=99&article=5'; redirect($url); Comment le manque de cohérence entre les plans sectoriels a contribué à la (...) - NIPN

Comment le manque de cohérence entre les plans sectoriels a contribué à la formulation de questions de politique au Mali

En 2014, le gouvernement malien était en train d’élaborer un « Plan de développement sanitaire et social (PDDSS) 2014-2023 ». À cette époque, l’examen par l’équipe du projet NEP du projet de PDDSS et du Programme de développement sanitaire et social III (PRODESS III), le programme quinquennal du PDDSS, a révélé les points suivants :

  • Les taux de mortalité ciblés étaient déjà atteints et les informations de base de plusieurs interventions et objectifs n’étaient pas cohérentes entre le PDDSS et le PRODESS III.
  • Les groupes de population cibles des différents programmes de santé et de nutrition du secteur de la santé n’étaient pas harmonisés ;
  • Le programme d’intervention proposé dans le PDDSS ne semblait pas adapté à l’ambition des objectifs de réduction de la mortalité du PDDSS.
    Confrontés à ce manque de cohérence entre le PAMN et les politiques et plans sectoriels, les acteurs concernés ont décidé de travailler à la réalisation d’un objectif commun et harmonisé de réduction de la mortalité, qui pourrait être atteint de manière réaliste dans les délais impartis par le PDDSS. L’équipe d’analyse a formulé des questions de politique axées sur les cibles du PDDSS et les ensembles d’interventions proposés, qui ont ensuite été validées par les parties prenantes du gouvernement.
    Afin de permettre l’utilisation de l’outil Lives Saved Tool (LiST), un logiciel de modélisation capable de fournir des résultats dans un délai relativement court (6 mois), la finalisation du PDDSS a été reportée à 2015.
    Les analyses ont été effectuées dans les délais impartis et les résultats ont été disponibles à temps pour redéfinir les objectifs du PDDSS et affiner les ensembles d’interventions, tout au long du processus de révision à mi-parcours du PRODESS III.

Cet exemple est basé sur l’expérience du projet de Plateformes nationales d’évaluation (NEP) de l’Université Johns Hopkins.