Deux options pour surmonter de défi n°1

Option 1 : Limiter l’exercice au niveau des jeux de données (exclure la matrice des indicateurs)

L’exercice est toujours considérable et son périmètre peut encore être réduit.

1. L’éventail de jeux de données à examiner
Par exemple, la Côte d’Ivoire a décidé d’examiner les jeux de données gérés par les secteurs clés concernés par la nutrition (santé, éducation, genre, affaires sociales, agriculture, ressources animales, eau, économie, finances et planification) et d’autres agences connues pour la gestion de bases de données (Agence nationale pour le développement rural, Offices nationaux de l’eau, etc.).
Les « secteurs clés » sont ceux impliqués dans le Plan d’action multisectoriel pour la nutrition. Dans certains pays, cette liste peut être beaucoup plus longue, incluant plus de 10 ministères. Dans l’intérêt de l’exercice de cartographie des données, il est recommandé de réduire la liste des fournisseurs de données à examiner afin que l’exercice reste réalisable. D’autres secteurs pourraient être étudiés dans un deuxième temps en utilisant l’expérience acquise lors du premier exercice.

2. Le niveau de détail des informations à collecter pour chaque jeu de données
Les équipes-pays PNIN peuvent décider du niveau de détail nécessaire à collecter pour chaque jeu de données. Une option consiste également à demander une description détaillée des jeux de données uniquement pour certains secteurs prioritaires.

Option 2 : Inclure les jeux de données et la matrice des indicateurs dans l’exercice de cartographie des données

Le périmètre de l’exercice de cartographie des données peut être réduit en considérant :

1. Le nombre et l’éventail des indicateurs à examiner
Il y a plusieurs manières de décider du nombre et de l’éventail des indicateurs à inclure dans la matrice :

  • Sélectionner les fournisseurs de données principaux au lieu de sélectionner des indicateurs. Par exemple, l’équipe-pays de la PNIN en Côte d’Ivoire a décidé d’enquêter sur toutes les données disponibles dans les ministères clés (santé, éducation, genre, affaires sociales, agriculture, ressources animales, eau, économie, finances et planification) et d’autres agences connues pour la gestion de bases de données (Agence nationale de développement rural, Offices nationaux de l’eau, etc.).
  • Se reporter au plan de suivi & évaluation et à la liste des indicateurs multisectoriels qui sont joints à un Plan national d’action multisectoriel pour la nutrition. Si cette liste est encore trop longue, des indicateurs clés peuvent être identifiés et sélectionnés. Par exemple, l’équipe-pays de la PNIN au Guatemala a sélectionné 70 indicateurs clés à partir du plan de suivi & évaluation. Cela voudrait dire que la matrice des indicateurs est limitée à ces 70 indicateurs mais que la description des jeux de données nécessiterait d’avoir un périmètre plus large.
  • Adapter le système SUN MEAL qui inclut une liste d’indicateurs multisectoriels (environ 300) et une sous-sélection d’indicateurs clés (environ 70) pour la nutrition.

2. Le niveau de détail des informations à collecter pour chaque jeu de données
Plusieurs options sont à prendre en compte pour décider du niveau de détail de chaque indicateur, notamment :

  • Remplir intégralement une matrice des indicateurs. La matrice des indicateurs disponible ici est un exemple d’évaluation approfondie pour chaque indicateur sélectionné.
  • Ne compiler que les informations de base pour chaque indicateur. Par exemple, la PNIN au Burkina Faso a répertorié seulement tous les indicateurs disponibles dans les jeux de données et leur définition.
  • Compléter intégralement la matrice des indicateurs pour les secteurs clés (santé, agriculture, éducation, etc.) et rassembler des informations moins détaillées pour les secteurs moins prioritaires. Par exemple, la PNIN en Éthiopie a décidé de se concentrer sur la nutrition et l’EAH dans la première phase. Cela signifie qu’une matrice des indicateurs détaillée peut être complétée pour ces deux domaines et contenir des informations moins détaillées pour les autres domaines.