ÉTAPE 3 : Stratégie et plan d’action pour le développement des capacités de la PNIN (3/4)

5. Capitaliser sur les opportunités existantes

Les exemples d’opportunités de développement des capacités pour la PNIN qui sont déjà en place incluent :

  • l’apprentissage entre pairs grâce aux ateliers et webinaires PNIN régionaux et internationaux organisés par l’unité d’appui ;
  • cet ensemble de notes d’orientation sur les différentes phases du processus PNIN ;
  • le mentorat et le soutien pratique dans les pays PNIN par le biais de l’assistance technique PNIN ;
  • la médiation des connaissances, qui fait référence au rôle des intermédiaires ou des médiateurs qui rendent la recherche et la pratique plus accessibles aux autres (voir encadré ci-dessous).
*****
Médiation des connaissances
La médiation des connaissances garantit que les connaissances généralement disponibles pour les chercheurs ou les experts mondiaux sont partagées avec les décideurs, les planificateurs et les responsables de la mise en œuvre à travers différents types d’organisations locales. Ceci est important dans le contexte de la PNIN car les universitaires ont accès à des ressources et à des compétences globales (telles que la capacité d’analyser des données complexes ou des questions de politique, de procéder à des revues de la littérature, de se connecter à des bases de données et des connaissances mondiales) qui peuvent soutenir et renforcer les processus et les décisions dans le système national de coordination multisectorielle de la nutrition. Les exemples de « médiation » des connaissances incluent :

Les séminaires
En Éthiopie, l’IFPRI / la PNIN organisent des séminaires mensuels sur la politique de nutrition et la recherche qui soutiennent le renforcement informel des capacités en réunissant des chercheurs et des décideurs afin de :

  • diffuser les résultats de recherche existants dans le but de promouvoir les connaissances en matière de nutrition auprès des décideurs ;
  • promouvoir les interactions entre les décideurs et les chercheurs.
    Ces séminaires ont porté sur des thèmes tels que les systèmes et régimes alimentaires en Éthiopie et l’agriculture sensible à la nutrition.

Newsletters et sites Web
La diffusion des résultats de recherche en matière de nutrition à un public plus large peut se faire via des newsletters, des mises à jour par courrier électronique et des sites Web.
La Délégation de l’Union européenne en Éthiopie distribue par courrier électronique une newsletter hebdomadaire contenant des articles pertinents sur la nutrition. La newsletter est distribuée à plus de 100 personnes impliquées dans la nutrition en Éthiopie afin d’élargir la base de connaissances en matière de nutrition.
Une approche similaire a été adoptée par l’initiative POSHAN (Partenariats et opportunités visant à renforcer et harmoniser les actions en faveur de la nutrition en Inde) dirigée par l’IFPRI. Les notes de recherche, qui présentent un résumé concis des études de recherche menées par POSHAN et ses partenaires, sont disponibles sur son site Web et permettent d’étendre à un public plus large l’accès aux données de base.

*****