Exemple : Pourquoi avoir un groupe témoin est essentiel pour établir un lien de causalité

Cet essai contrôlé aléatoire a mesuré l’impact d’une intervention conçue pour réduire le retard de croissance.
Entre 2010 et 2014, il a été observé que :

  • le groupe témoin (sans intervention) a vu ses taux de retard de croissance augmenter de 68,2 % à 74,8 % ;
  • les taux de retard de croissance du groupe d’intervention sont restés presque stables.

Résultats d’une analyse secondaire relative à un programme de nutrition-santé au Burundi

JPEG - 81 ko

(Source : Leroy J.L., Olney D., Ruel M. 2016. Tubaramure, a Food-Assisted Integrated Health and Nutrition Program in Burundi, Increases Maternal and Child Hemoglobin Concentrations and Reduces Anemia : A Theory-Based Cluster-Randomized Controlled Intervention Trial. The Journal of Nutrition 146(8), p.1601–1608. https://doi.org/10.3945/jn.115.227462)

  • Ce n’est qu’en comparant le delta entre avant et après l’intervention pour le groupe témoin et le groupe d’intervention qu’une conclusion solide peut être tirée : l’intervention a réduit les taux de retard de croissance de 6,4 points de pourcentage (74,8-68,2) - (64,3-64,1 ).
  • En l’absence de groupe témoin, les mesures « avant et après intervention » pour le groupe d’intervention pourraient être comparées, ce qui permettrait de conclure que l’intervention n’a eu aucun impact (augmentation de 0,2 pp).
  • En l’absence de mesure de référence, les populations « avec et sans » intervention pourraient être comparées, ce qui permettrait de conclure que l’intervention a eu un impact très important (réduction de 10,5 pp).

Dans les deux derniers cas, une conclusion erronée a été tirée.