Intégration du CCM au sein des structures existantes

Dans la plupart des pays, en particulier ceux qui ont adhéré au Mouvement SUN (Scaling Up Nutrition), des mécanismes de coordination multisectorielle de la nutrition sont en place et fonctionnels. Il s’agit généralement de structures regroupant des représentants de tous les ministères concernés par la nutrition, c’est-à-dire les ministères de la santé, de l’agriculture, du genre, de l’eau et de la planification, etc.

Dans certains pays, cette structure relève du plus haut niveau politique, comme le bureau du président ou du vice-président, et dans d’autres, la coordination relève d’un ministère particulier.

Dans la plupart des pays, ces structures de coordination sont établies au niveau national. Dans certains pays, elles sont également établies au niveau infranational. Si tel est le cas, un CCM peut également être créé au niveau infranational (voir l’étude de cas sur le Guatemala dans cette partie/p.9).

Intégrer le CCM dans les structures existantes facilite son influence stratégique sur les décisions politiques, favorise l’appropriation, évite la duplication des efforts et assure son institutionnalisation et sa durabilité.

Chaque pays possède sa propre structure de coordination multisectorielle de la nutrition et le CCM de la PNIN devrait être ancré dans cette structure. Si une telle structure n’existe pas encore ou n’est pas encore opérationnelle, il est important de mettre en place un CCM reliant la PNIN aux ministères concernés, qui sont responsables des interventions spécifiques et sensibles à la nutrition.

Compte tenu de la diversité des contextes nationaux, les scénarios suivants peuvent être rencontrés :

  • Scénario 1 : pays dotés de structures nationales de coordination multisectorielle opérationnelles capables de répondent aux objectifs et au rôle du CCM.
  • Scénario 2 : pays dotés de structures nationales de coordination multisectorielle opérationnelles mais qui NE SONT PAS en mesure de répondre aux objectifs et au rôle du CCM.
  • Scénario 3 : pays n’ayant pas encore de structure nationale de coordination multisectorielle officiellement en place ou fonctionnelle.

La situation rencontrée dans chaque pays influera sur la manière dont le CCM peut être constitué et sur la façon de l’ancrer au mieux au sein des structures existantes.

*****