Mise en place du CCM (1/4)

Le positionnement et la composition du CCM dépendront des structures déjà en place dans le pays. Les étapes suivantes aident à constituer un CCM adapté au contexte et aux besoins du pays :

  • examiner les structures de coordination des politiques et des plans multisectoriels pour la nutrition ;
  • sélectionner la meilleure option avec les parties prenantes ;
  • préparer les termes de référence et prévoir le mode de fonctionnement ;
  • nommer le président et les autres membres.
*****

1. Examiner les structures de coordination des politiques et des plans multisectoriels pour la nutrition

Un examen des structures nationales de coordination multisectorielle existantes peut être entrepris dans un premier temps afin d’aider à identifier les différentes options de positionnement du CCM. Un tel examen a peut-être déjà été réalisé pendant la phase de préparation de la PNIN.

Cet examen doit être effectué au niveau administratif de la coordination multisectorielle de la nutrition, qui dans la plupart des pays se situe au niveau national, et dans certains pays également au niveau infranational. Dans ce cas, l’examen et l’établissement du CCM pourront également être envisagés à ce niveau.

L’examen évalue :

  • l’organisation des structures nationales de coordination multisectorielle de la nutrition ;
  • l’existence de comités de coordination et leur place au sein des structures gouvernementales ;
  • le degré d’implication multisectorielle ;
  • le degré de fonctionnalité ;
  • le mandat et le thème des comités techniques ;
  • l’influence des comités techniques sur la prise de décision en matière de nutrition.
*****
Remarque
S’il existe un comité technique multisectoriel doté d’un mandat spécifique en matière de suivi & évaluation de la politique et du plan d’action multisectoriels pour la nutrition, celui-ci pourrait être bien placé pour assumer les fonctions du CCM. Cela permettrait une complémentarité et une synergie entre la PNIN et d’autres initiatives concernant des données nutritionnelles (voir l’étude de cas sur l’Éthiopie dans cette section/n°9).