Mise en place du CCM (4/4)

4. Nommer le président et les autres membres

Le président et les membres du CCM devront avoir les compétences nécessaires pour assumer leurs rôles. Ces rôles ne sont pas mineurs et il faut donc consacrer suffisamment de temps aux réunions et au suivi du CCM. Le président peut ne pas disposer de suffisamment de temps pour préparer l’ordre du jour ou les actions de suivi d’une réunion et aura donc besoin d’un bon secrétaire mandaté pour effectuer ce travail. Ce secrétaire pourrait être un membre de l’équipe opérationnelle de la PNIN.

L’expérience montre que le président et les membres doivent être officiellement nommés par leur institution gouvernementale respective et être autorisés à participer, à parler et à agir au nom de leur institution. En pratique, cela pourrait être fait par une note officielle du département des ressources humaines ; cela garantira une participation assidue. La nomination de suppléants peut réduire le risque de manque de représentativité dû au taux de rotation élevé au sein des organismes gouvernementaux.

Aptitudes et compétences
En plus des principes et critères généraux pour constituer le CCM, il est utile d’identifier un président et des membres possédant les aptitudes et compétences suivantes :

  • compréhension approfondie de la politique sectorielle concernée, des processus de planification et de budgétisation, des calendriers et des acteurs de la nutrition ;
  • compréhension et expérience de l’élaboration et/ou de la coordination de la stratégie multisectorielle pour la nutrition ;
  • attitude de collaboration et d’ouverture d’esprit envers les autres secteurs ;
  • capacité d’influencer la stratégie ;
  • pouvoir de mobilisation et effet de levier ;
  • réseau influent et étendu.

Il peut également être utile de choisir un président possédant des compétences personnelles d’un point de vue relationnel, de création de consensus et de gestion des conflits. Elle ou il devrait posséder un pouvoir de rassemblement et la capacité de mobiliser l’engagement et l’action dans tous les secteurs.

Renforcement des capacités
Les membres et suppléants nommés du CCM, issus d’institutions gouvernementales, pourraient tirer bénéficier du programme de renforcement des capacités déployés par la PNIN. A titre d’illustration, tous les membres du Comité directeur national de suivi, évaluation et recherche du Plan National d’Action pour la Nutrition ont été impliqués dans l’atelier de lancement de la stratégie de renforcement des capacités de l’initiative PNIN en Éthiopie. Au Guatemala, le noyau dur du CCM, composé de quatre ministères clés, a été impliqué dans l’atelier initiant le processus de formulation des questions de l’initiative PNIN (voir les études de cas du Guatamela et de l’Ethiopie dans cette section/n°9).