$url = 'Guide-PNIN?rubrique=96§ion=160&article=2'; redirect($url); Principes fondamentaux et conditions préalables - NIPN

Principes fondamentaux et conditions préalables

Un des principes fondamentaux de l’approche PNIN est qu’elle s’appuie sur les structures, institutions et processus existants et ajoute de la valeur aux initiatives existantes en compilant les informations existantes provenant de multiples secteurs et en réalisant une analyse interne des données, en réponse aux besoins et à la demande des pays.

Lors de la planification de la mise en place d’une PNIN dans un pays, il est donc essentiel de prendre en compte un certain nombre de conditions préexistantes, car elles influent sur la durabilité à long terme de la plateforme.

Ces conditions incluent :

  • la dynamique existante des gouvernements et des parties prenantes autour d’une approche multisectorielle de la nutrition, reflétée par l’existence d’une stratégie, d’un plan et d’une structure multisectoriels de la nutrition ;
  • la demande pour un système d’information renforcé et pour une meilleure utilisation des données et informations disponibles au niveau (infra)national, même si celles-ci sont actuellement sous-utilisées (une première évaluation rapide pourrait être utile - voir section 3.1 sur l’exercice de cartographie des données) ;
  • l’existence d’autres initiatives sur les données au niveau du pays, afin d’établir quelle pourrait être la valeur ajoutée de la PNIN et d’éviter la duplication des efforts.

Un exercice de cadrage peut être utile pour évaluer les conditions préexistantes pour une PNIN (voir encadré ci-dessous).

*****
Évaluer le degré de "maturité" d’un pays pour une approche PNIN
Les conditions préexistantes peuvent être initialement évaluées lors d’une mission de cadrage en combinant une étude documentaire, des entretiens individuels avec les principales parties prenantes et des groupes de discussion.
  • Les documents à examiner comprennent : la stratégie et le plan nationaux de développement, la stratégie sectorielle, les documents de politique et les plans d’action, les documents de programme spécifiques en matière de nutrition, les cartographies des parties prenantes, les portails de données en ligne.
  • Les organisations clés à consulter comprennent : les organes interministériels de coordination pour la nutrition ; les ministères concernés par la nutrition (par exemple, santé, agriculture, eau et assainissement, éducation, planification et finances, sécurité et protection sociales) ; l’office national des statistiques ; des établissements universitaires et d’autres instituts fournissant une capacité d’analyse de données aux ministères ; ainsi que les principaux donateurs, les agences des Nations unies et les organisations de la société civile du pays.