Implications en termes d’analyse des données (1/4)

Principe 1 : La question correspond à une demande de la part des décideurs

  • L’objectif de l’analyse est défini par les décideurs, pas par les analystes. Un dialogue entre décideurs et analystes est nécessaire pour spécifier l’objectif et clarifier la question.
*****

Principe 2 : La question peut être analysée avec les données et les capacités existantes

  • Les analystes doivent évaluer s’il est envisageable de répondre à la question posée avec les données disponibles, et en fonction de leur qualité. Cela a également des répercussions sur les méthodes d’analyse adaptées à la question et aux données (voir pages 6 à 9 de cette section).
  • L’idée derrière la PNIN est de mieux valoriser les données existantes. Donc, les questions qui nécessiteraient de nouvelles données ne rentrent pas dans le champ d’activité de la PNIN. Mais il peut être possible de répondre partiellement à la question, ou de faire appel à d’autres structures pour mener une étude approfondie sur la question.
  • Les données qualitatives sont également des sources d’information importantes à considérer pour interpréter les résultats des analyses quantitatives.
*****

Principe n°3 : La réponse est fournie en temps opportun par rapport aux processus décisionnels

  • Les résultats de l’analyse doivent être fournis au moment où les décideurs en ont besoin.
  • Par exemple, si la réponse intervient trois mois après la finalisation du plan d’action multisectoriel pour la nutrition, ce sera trop tard. Il faut donc ajuster la complexité de l’analyse par rapport au calendrier.
  • On doit donc se demander quels résultats on peut raisonnablement apporter dans les délais impartis.
*****

Portfolio