Zambie

Gouvernance de la nutrition

En Zambie, un Comité spécial de secrétaires permanents a été créé au niveau du Cabinet et comprend neuf ministères (santé, éducation, agriculture et élevage, développement communautaire, santé maternelle et infantile, administration locale et logement, égalité des sexes et développement de l’enfant, finances, jeunesse et sport). Le Comité des secrétaires permanents se réunit régulièrement pour discuter de questions multisectorielles, dont la nutrition. En outre, une Commission nationale de l’alimentation et de la nutrition (NFNC) a été créée, présidée par le Secrétaire permanent du Ministère de la santé, qui constitue la plate-forme nationale multipartite réunissant les partenaires pour la nutrition. Cinq ministères de tutelle ont désigné des points focaux pour la nutrition afin de galvaniser la coordination.
Cette structure de coordination multipartite a été décentralisée avec la mise en place de Comités de coordination de la nutrition au niveau provincial et des districts (PNCC et DNCC). Le Forum des partenaires en matière de nutrition comprend les organisations des Nations Unies et les bailleurs. L’alliance de la société civile, CSO-SUN, a inspiré l’organisation d’un groupe parlementaire qui rassemble des parlementaires de différents partis parlant d’une seule voix en faveur de la nutrition. Le réseau du secteur privé, récemment créé, compte plus de 22 organisations membres. Le nouveau réseau académique a élaboré des termes de référence et une feuille de route en vue de l’élaboration du programme de recherche national pour la nutrition.

Le sixième Plan national de développement révisé 2013-2016 (R-SNDP) s’est fixé l’objectif pour la Zambie de devenir un "pays prospère à revenu intermédiaire d’ici 2030". La nutrition a été intégrée dans le R-SNDP dans les politiques sectorielles (y compris la politique nationale de santé, le plan stratégique national de santé, la politique agricole nationale, le plan d’investissement agricole et la politique de protection sociale) et à travers tous les plans sectoriels de mise en œuvre du R-SNDP (en plus de ceux de la gouvernance, du VIH et du SIDA, du genre, de l’invalidité, de l’environnement et de la gestion des risques de catastrophe).
Un processus consultatif a été lancé pour revoir le décret de création de la NFNC de 1967, afin de l’élargir pour une réponse multisectorielle aux problèmes nutritionnels, et pour réviser la Politique nationale sur l’alimentation et la nutrition (NFNC) de 2006. Un projet de loi sur l’alimentation et la nutrition a été élaboré et approuvé par le Cabinet et attend l’approbation du Parlement.


Liens utiles