Ethiopie

Gouvernance de la nutrition

Le Gouvernement éthiopien est déterminé à réduire la prévalence du retard de croissance et de l’émaciation, en s’appuyant sur les systèmes de coordination multisectoriels existants pour intensifier les interventions nutritionnelles qui ont prouvé leur efficacité et renforcer le suivi des progrès réalisés à tous les niveaux. Depuis 2008, le gouvernement éthiopien a mis en place une stratégie nationale multisectorielle pour la nutrition, opérationnalisée à travers des programmes nationaux sur 5 ans. Le programme national pour la nutrition – phase II (2016 – 2020) fournit un cadre pour la définition des objectifs stratégiques et les interventions dans tous les secteurs pertinents, y compris : la santé ; l’agriculture ; l’éducation ; l’eau ; le travail et les affaires sociales ; les femmes, les enfants et la jeunesse. Ce programme chiffré détaille les interventions dans les secteurs clés (sécurité alimentaire et agriculture, eau, éducation et protection sociale), donne un cadre logique pour les activités, comprend une composante liée à la gestion des risques de catastrophes et un volet sur la coordination des secteurs au niveau du gouvernement. Les interventions agricoles sensibles aux enjeux nutritionnels sont désormais prises en compte dans les programmes de protection sociale et de croissance agricole.

Le Conseil des Ministres a mandaté le Ministère de la Santé pour coordonner les différents secteurs au niveau gouvernemental et les partenaires du développement. L’Organe national de coordination pour la nutrition, une plateforme de haut-niveau, multisectorielle et multi-acteurs, a été mis en place avec le concours des sept ministères impliqués dans le programme national pour la nutrition. Il associe les représentants pays des agences des Nations Unies, les bailleurs internationaux, les institutions techniques et scientifiques, ainsi que des représentants du secteur privé et de la société civile. Se réunissant trimestriellement, cet organe est présidé par le Ministre de la Santé, point focal du SUN pour le gouvernement, et coprésidé par les Ministres de l’Agriculture et de l’Education. Il a pour mandat de réviser les politiques publiques et de prendre les décisions stratégiques quant à la mise en œuvre des programmes.

Plusieurs autres plateformes existent pour assurer l’alignement et la cohérence des approches entre secteurs et au niveau des circonscriptions. Le Comité technique national pour la nutrition, co-présidé par les Ministères de la Santé et de l’Agriculture, comprend des directeurs et agents techniques de huit ministères, y compris le Ministère des Finances et du Développement économique, ainsi qu’un représentant de l’UNICEF. Il guide la mise en œuvre des décisions prises par l’organe de coordination. Trois groupes de travail techniques officient sous la supervision de ce Comité : l’un sur le suivi et l’évaluation, un autre sur la fortification des aliments et un troisième sur la mise en œuvre des programmes.

Mise en oeuvre de la PNIN

L’Institut Éthiopien de Santé Publique (EPHI), en tant qu’organisation chargée de la coordination du groupe de travail du plan national d’action pour la nutrition sur le suivi, l’évaluation et la recherche, est responsable de la mise en oeuvre de la PNIN. Il est appuyé pour cela par l’IFPRI. Le projet a démarré en janvier 2018.


Liens utiles